Pour une transition énergétique cohérente et efficace

Pour réussir le projet de transition énergétique  et tendre vers une énergie durable pour tous, il est indispensable de s’appuyer de manière équilibrée sur les trois piliers du développement durable : le pilier climatique, le pilier sécurité énergétique et le pilier économique.
l’énergie doit être propre,  disponible et abordable.

On doit impérativement éviter d’en hypertrophier un ou deux par rapport au troisième sous peine de mettre en péril les fragiles équilibres de notre société de croissance.

L’Europe possède déjà  l’intensité énergétique la plus faible du monde.
L’Europe possède également l’énergie la plus décarbonnée du monde.
Mais il reste une marge de progrès importante dans ces deux domaines.

Pour satisfaire l’objectif climatique de Paris il faudra réduire encore nos émissions de C02 et aussi réduire dans notre mix énergétique, la part d’énergies fossiles les plus émettrices (charbon et pétrole) au profit des énergies moins émettrices (gaz) ou non émettrices (renouvelables et nucléaire)  mais surtout continuer de réduire notre intensité énergétique.

Il faudra aussi capter et stocker  les émissions de CO2 la ou les énergies fossiles restent indispensables.

Mais la transition énergétique ne peut pas se restreindre à la seule réduction des émissions de CO2. L’indépendance énergétique , la disponibilité de l’énergie est  au moins aussi importante.

L’Europe a besoin de développer une stratégie commune envers les énergies fossiles afin de réduire sa dépendance.
Si ses fournisseurs de pétrole et de charbon sont nombreux et diversifiés, il n’en est pas de même des fournisseurs gaziers, la tentative de développer le gaz de schiste n’ayant pas abouti, le problème de notre dépendance vis à vis de la Russie reste  une préoccupation majeur  même si le gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des USA (gaz de schiste) ou du Proche  Orient pourrait présenter une source d’approvisionnement permettant à l’Europe de diversifier ses importations gazières.

Mais la dépendance énergétique de l’Europe ne s’arrête pas aux hydrocarbures. 

Les énergies renouvelables, les batteries, les piles à combustible présentent une dépendance au niveau des matériaux (lithium, cobalt, terres rares ) encore bien plus critique  que celle des hydrocarbures. Les réserves mondiales de ces matériaux sont en effet très inégalement reparties.

Contrairement aux idées reçues les énergies renouvelables et l’avènement de la voiture électrique ne résolvent en rien le problème d’indépendance énergétique de l’Europe.

Les événement récents ont aussi clairement démontré que l’énergie ne devait pas seulement être propre et disponible, elle doit aussi être abordable. 

« Le pas cher est aussi important que le propre »

La vie quotidienne et la compétitivité des entreprises sont largement conditionnées par les prix de l’énergie.
Malgré une libéralisation des marchés européens de l’électricité, le prix du kwh  varie au sein de l’Union de 0,1 €/kWh en Bulgarie à plus de 0,3 €/kWh en Allemagne et au Danemark.
La disparité des prix reflète en grande partie le coût de déplacement du thermique ou du nucléaire vers les énergies renouvelables.

L’énergie doit être considérée comme l’aliment incontournable de la croissance économique et du développement social.

Mais bien plus que le pétrole, le gaz ou le charbon, la transition énergétique a deux véritables ennemis :

Le premier est l’écologie politique punitive qui hypertrophie le pilier du climat aux dépends de la sécurité énergétique et de la compétitivité économique. Son projet et son idéal est la décroissance économique.

Le second est le nationalisme et le populisme qui par nature privilégie les piliers économiques et surtout l’indépendance énergétique aux dépends du pilier climatique.

Il est indipensable que l’Europe ait un rôle moteur pour lier  de manière cohérente et efficace les enjeux sociaux, économiques, géopolitiques, et climatiques de la transition énergétique. 

Auteur : Bernard-Michel Carnoy

Belge, ingénieur civil chimiste de l’Université de Liège, Master in Engineering, Economics & Design de Cornell University (USA), et ancien conférencier Université de Paris, Panthéon-Assas II.

Une réflexion sur « Pour une transition énergétique cohérente et efficace »

  1. Propre, disponible et “pas cher” devrait être le leitmotiv de l’Europe et pas seulement mettre l’accent sur la réduction de notre empreinte écologique! It’s a combination of facts as well as cooperation…mais on y est pas encore! Très bon résumé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.